Sara Orselli

Sara Orselli débute sa formation de danseuse à la Dance Gallery à Perugia sous la direction de Valentina Romito et Rita Petrone. Elle suit une formation de danse entre 1999 et 2002 à la Isola Danza, l’académie de la Biennale de Venise dirigée par Carolyn Carlson. Elle est danseuse pour Carolyn Carlson à la Biennale de Venise (Parabola, 1999, Light Bringers, 2000, J. Beuys Song, 2001).

En 2003 elle déménage à Paris, elle danse pour la compagnie de Juha Marsalo dans Prologue d’une Scène d’amour, Scène d’amour, Perle et Parfum.

Elle danse régulièrement dans les créations de Carolyn Carlson : Inanna (2005), Water Born (2006), Eau (2008), Present Memory (2010), we were horses (2011), Synchronicity (2012), Now (2014, Théâtre National de Chaillot), Crossroads to Synchronicity (2017). En 2010 Carolyn lui crée le solo Mandala, dans lequel toute sa virtuosité peut s’exprimer.

Elle est également assistante chorégraphique sur la création Wash the Flower (Luzern 2005), le spectacle jeune public Les Rêves de Karabine Klaxon (Roubaix 2006), If to leave is to remember (Munich 2006, Opéra National de Bordeaux 2015, Opéra National Helsinki 2016, Teatro Massimo de Palerme 2018), Woman in a room, solo pour Diana Vishneva en 2013, Pneuma (Opéra National de Bordeaux 2014, Opéra National Helsinki 2018), et Seeds (Théâtre National de Chaillot 2016).

Elle danse également pour la compagnie Simona Bucci Entre Lady Macbeth (Florence 2014), et Still There (Florence 2018).